Le WWF espagnol n'a pas pardonné le safari de Juan Carlos il y a quelques semaines.

Si en France, le WWF n'a pas hésité à élire à sa tête une célébrité, en l'occurrence l'ancienne navigatrice Isabelle Autissier, l'Espagne peut aussi se targuer d'avoir une vedette à la tête de sa branche locale de l'ONG de protection de la nature. Enfin, "vedette", c'est un euphémisme, puisque le président d'honneur du WWF Espagne n'est autre que Juan Carlos Alfonso Víctor María de Borbón y Borbón-Dos Sicilias, alias Juan Carlos Ier, roi d'Espagne.

Seulement, le bon roi Juan Carlos semble avoir des passions et des passes-temps qui ne collent pas, mais alors pas du tout, avec cette fonction toute honorifique. Souvenez-vous, en avril dernier, le roi d'Espagne revenait d'un voyage au Botswana pour se faire opérer de la hanche. Pas de chance pour lui, la véritable cause de sa blessure a alors éclaté au grand jour : le bon roi s'est cassé la hanche suite à une chute lors d'une partie de chasse à l'éléphant dans la savane africaine. Un drôle de loisir qui est très mal passé de l'autre côté des Pyrénées, où "l'Espagne d'en bas" se serre la ceinture, alors que la presse ibérique a calculé que le coût d'un tel loisir était de 37 000 euros.

Quant à ses fonctions de président d'honneur du WWF, elles ont officiellement pris fin depuis cette semaine, après la publication d'un communiqué par l'organisation : "Les membres de WWF Espagne ont voté aujourd'hui au cours d'une assemblée générale pour la suppression du poste de président d'honneur, détenu jusqu'à présent par le roi Juan Carlos". Le monarque occupait tout de même cette fonction symbolique depuis 1968. Bah ouais, fallait réfléchir avant…