C'est un institut de recherche, en l'occurrence IMS Research, qui a révélé cette semaine que selon ses études, "la capacité mondiale de production est désormais deux fois supérieure à la demande". Si l'essor ultra-rapide de la technologie des panneaux solaires est une très bonne nouvelle, son expansion à trop grande vitesse ne doit pas être célébrée trop vite. Le site greenunivers.com nous apprend ainsi que les plus grands groupes mondiaux ferment des usines les unes après les autres, leurs marges se réduisant considérablement. Une baisse de la demande due aussi bien à un taux d'équipement en hausse qu'à une diminution générale des subventions gouvernementales. Le solaire, autre victime de la crise ?