Après les 10 sangliers morts retrouvés sur des plages de Côtes-d'Armor depuis le début du mois de juillet, ce sont une quinzaine de nouveaux cadavres qui ont été découverts le 26 juillet sur les mêmes sites. Le préfet des Côtes-d'Armor a ordonné des analyses toxicologiques, de façon trop tardive, selon Gilles Huet, le délégué général de l'association Eau et rivières de Bretagne.

L'algue verte qui envahit les plages bretonnes depuis plusieurs années pendant l'été est la coupable présumée de cette hécatombe, même s'il faut encore attendre les résultats des analyses. Lorsqu'elle se décompose à l'air libre, l'algue verte dégage de l'hydrogène sulfuré, un gaz hautement toxique qui peut avoir des conséquences mortelles pour les êtres vivants. 

La prolifération d'algues vertes en Bretagne serait due aux rejets de l'agriculture intensive, et notamment à l'élevage des porcs. Des cas de décès similaires avaient déjà été enregistrés ; des chiens en 2008 et un cheval en 2009. L'accident a en tous cas inspiré le département des Ardennes qui a créé un jeu facebook de sensibilisation au problème à l'effigie du sanglier Woinic, mascotte du département...