Après le ferroutage qui se met doucement en place, une nouvelle alternative au fret routier voit le jour dans notre pays. En effet, conjointement avec l'Espagne, la France a décidé d'ouvrir une autoroute de la mer. A savoir une liaison maritime dédiée au transport de poids-lourds entre Saint-Nazaire et Gijon, une ville du nord de la péninsule ibérique.

Nous l'avons déjà dit dans ces pages, mais les routes de France se trouvent être un lieu de passage incroyablement fréquenté puisque situées en plein sur l’axe entre l'Europe du Nord et l'Europe du Sud. Sauf bien sûr si vous voulez vous cogner toutes les Alpes suisses ou autrichiennes, mais là, ça vous regarde.

Cette autoroute de la mer a pour ambition de transporter 100 000 camions par an sur ce trajet. L'avantage pour les chauffeurs étant qu'ils peuvent embarquer avec leur chargement sur le ferry prévu pour 150 poids-lourds. Pour 450€, ils se retrouvent à Gijon via cette autoroute maritime en 14 heures, alors qu'il leur faudrait une vingtaine d'heures pour y arriver par la route. Soutenue financièrement par les deux pays et l’Union Européenne, cette autoroute pourrait donner des idées à d’autres pays si ses objectifs de réduction du trafic routier sont remplis. Selon l’armateur du bateau, il suffira que celui-ci soit à moitié rempli pour que le bilan carbone de l’opération soit positif.

Avec trois trajets par semaine aujourd’hui, la fréquence devrait doubler d’ici peu. Ce sont les transporteurs Britanniques, Belges et Hollandais qui sont la principale cible de la mesure. C’est vrai qu’avec tous ces camions, leurs camping-cars et leurs caravanes ont du mal à circuler...