Après Lyon, Paris, Barcelone, une nouvelle métropole européenne adopte le vélo en libre service.

Vélov à Lyon, Vélib à Paris, Bicing à Barcelone, et maintenant Cycle Hire à Londres : les vélos en libre service poursuivent leur percée. C'est le maire de Londres, Boris Johnson qui est à l'initiative du projet. Cycliste à ses heures (c'est lors d'une promenade à vélo qu'en 2009 il avait sauvé une jeune femme de 3 agresseurs, et c'est à vélo qu'il a frôlé la mort en 2009 alors qu'il arpentait les futures pistes cyclables avec ses collègues), il a voulu essayer de remédier au problème croissant de la congestion du trafic londonien en apportant à ses concitoyens une nouvelle solution de déplacement.

Le fournisseur de vélos choisi n'est pas celui du Vélib parisien, mais celui du Bixi montréalais. Comme la capitale anglaise recouvre une surface immense, c'est le centre de la ville qui est équipé en priorité : 400 stations marquées "Cycle Hire" y sont implantées et 6000 vélos y sont disponibles. Le droit d'accès au vélo est payant : même si la première demie-heure d'utilisation reste gratuite, la seconde vous coûtera 1£, et les tarifs augmentent au fur et à mesure du temps passé sur le vélo. Ce genre de système étant surtout prévu pour limiter les trajets courts en voiture, il y a une certaine logique dans la grille de tarifs.

Boris Johnson vélo Une vidéo animée expliquant l'utilisation des vélos déjà surnommés les "Boris bike" a été réalisée. Amusante, rythmée, et efficace, elle met même en scène le maire de la ville et sa tignasse blonde. Un coup d'oeil ci-dessous, et vous serez prêts à partir pour Londres et pour découvrir la ville différemment.