Comme tous les ans depuis 16 ans, la Surfrider Foundation Europe lance un nouvel épisode des Initiatives Océanes du 24 au 27 mars, en invitant les âmes de bonne volonté à participer au nettoyage des plages du monde. Cette année, la campagne de sensibilisation à la pollution aquatique qui accompagne les actions menées scande "le sac plastique n'est pas automatique".

Une bouteille à la mer, c'est romantique, mille bouteilles à la mer, c'est catastrophique (surtout celles en plastique) ! Non seulement parce que c'est moche, mais aussi parce que cela dégrade la qualité de l'eau. Grâce à la pétition qu'a fait circuler la Surfrider Foundation en 2010, les déchets en milieu aquatique sont désormais reconnus comme une pollution marine par la loi du Grenelle 2 en France, et font partie des critères de qualité des eaux européennes prévus pour 2020.

Les Initiatives Océanes connaissent chaque année une mobilisation plus forte que la précédente. Organisées localement par des bénévoles, elles sont de plus en plus nombreuses : on est passé de 150 opérations en 2006 à 969 en 2010. L'an passé, ces 969 Initiatives Océanes ont mobilisé 40000 participants - dont 7500 scolaires - sur les plages de 34 pays différents, pour ramasser 4900 m3 de déchets, soit l'équivalent de 50 bus remplis.

Carte mondiale des Initiatives Océanes en 2010

En 2011, la fondation va procurer aux organisateurs des initiatives des banderoles explicatives et des sacs poubelles illustrés, dans un but pédagogique : expliquer aux participants comment les déchets arrivent sur nos plages, et exposer les solutions possibles pour réduire la production mondiale de déchets.

Chaque participant se verra également remettre un autocollant destiné à être collé sur la caisse d'un commerce de proximité.




La Surfrider Foundation Europe organise également des sessions de nettoyages sous-marins, car 70% des déchets aquatiques se déposent sur les fonds marins, avec une fâcheuse tendance à provoquer leur asphyxie. Le 26 mars 2011, la coordination professionnelle de Marseille retransmettra en duplex une de ces initiatives sous-marines.

Et pour finir, dans la rubrique nouveauté du catalogue des déchets qui s'amoncellent sur les plages, La Surfrider Foundation Europe a l'honneur de vous présenter le petit dernier : une petite rondelle de plastique qui ressemble comme deux gouttes d'eau à un camenbert de Trivial Poursuit, et qui envahit depuis 2009 les plages et les rivières de la facade atlantique française. L'investigation menée par la fondation suite à cette découverte étrange a révélé une belle ironie du sort : il s'agit de médias filtrants, utilisés pour le traitement des eaux usées. Polluer, puis repolluer Pierre pour dépolluer Paul…


+ d'infos : initiativesoceanes.org