Alors que l'on déplore la mortalité importante des abeilles à la campagne, l'habitat urbain semble être un lieu de vie idéal. D'autant que le "miel béton" se révèle être d'une qualité incomparable.



Des ruches sur les toits de Paris : l'idée pourra en surprendre certains. Pourtant on compte déjà 200 à 300 ruches dans la capitale, et ce chiffre n'est pas prêt de diminuer. Le plus ancien rucher a été installé en 1872 dans le jardin du Luxembourg.

Aujourd'hui, on trouve des ruches dans presque tous les  arrondissements, installées sur les toits et terrasses d'entreprises ou collectivités territoriales, et parfois même chez des particuliers. L'exemple le plus célèbre est sans doute le rucher de l'Opéra de Paris, mais on en trouve également au parc Georges Brassens, au bois de Vincennes, à la mairie du 4ème ou sur le toit du restaurant La Tour d'Argent. Il s'agit souvent d'initiatives indépendantes, mais il faut également mentionner le programme "Abeilles, sentinelles de l'environnement", mis en place par l'UNAF (Union Nationale de l'Apiculture Française), qui installe des ruches dans des entreprises et collectivités partenaires, dans le but de sensibiliser le grand public au problème de la mortalité des abeilles.

Car le plus surprenant, c'est que la vie urbaine convient beaucoup mieux aux abeilles que la campagne. La ville de Paris n'utilisant pas de pesticides et autres produits phytosanitaires, la mortalité des abeilles est bien moindre : seulement 3 à 4%, contre 30 à 40% à la campagne !

De plus, les abeilles profitent de conditions plus agréables : la température est un peu plus élevée,  on trouve une grande diversité de plantes, et la période de floraison est nettement plus longue du fait de cette diversité et du renouvellement constant des parterres de fleurs.

Cerise sur le gâteau : le miel de Paris, parfois appelé "miel béton", se révèle être d'une qualité incomparable. Les analyses ont montré qu'il est d'une grande pureté : sans produits chimiques puisque les produits phytosanitaires sont quasiment absents de la ville, ni métaux lourds puisque les voitures roulent aujourd'hui au "sans plomb". Ses qualités gustatives sont également très élevées, et en font un miel assez recherché.

En outre, les ruches produisent de grandes quantités de miel, bien plus importantes qu'à la campagne, puisqu'on récolte en moyenne 50 Kg de miel à Paris, contre 10 à 15 Kg à la campagne.

Où trouver le miel de Paris ?

Si certaines entreprises ont fait le choix de conserver leur récolte, on pourra néanmoins trouver le miel de l'Opéra de Paris chez Fauchon, celui de la Tour d'Argent dans la boutique du restaurant (15€ les 200g). On peut également acheter du miel de Paris au marché de la Place des Fêtes (19ème) ou sur le site miel-paris.com, le site de l'apiculteur parisien Rémy Vanbremeersch. Vous pourrez alors choisir un miel de la Place des Fêtes, du bois de Vincennes ou de Ménilmontant !

Julie Lauverjat -- Retrouvez d'autres découvertes de Julie sur son blog Savoir Vert !

Crédit Photo : Merci à Miel-Paris !