Un regroupement d'ONG américaines tente d'éveiller le monde à un problème croissant.

 

 

La semaine dernière, nous vous parlions du projet d'un cabinet d'architectes hollandais pour attirer l'attention sur un "continent de déchets" qui se forme dans l'Atlantique au large de la Floride. Eh bien tenez-vous bien : ce n'est pas un continent de déchets qui pollue nos océans, mais cinq ! Deux dans l'océan Pacifique, deux dans l'Atlantique, et un dans l'Océan indien. Tous n'ont pas la même importance ou la même densité de déchets, mais tous sont appelés à croître dans les années à venir. La vidéo ci-dessous montre d'ailleurs l'évolution à prévoir dans les décennies à venir. Plus l'océan est clair, moins il y a de déchets. Plus il est foncé et tire vers le rouge, plus la concentration de déchets est importante. On voit que les déchets s'éloignent de l'équateur pour se concentrer dans 5 zones précises. Inquiétant.

 
 
 
 
 

carte gyres ocean La raison de leur accumulation tient à la force des courants océaniques, qui en ces 5 points du globe tournent sur eux-mêmes, comme de gigantesques tourbillons. Ce phénomène est connu sous le nom de "gyre océanique". Les déchets jetés dans l'océan sont donc condamnés, à plus ou moins longue échéance, à se retrouver piégés dans une gyre. Et à contribuer à former des continents de déchets, à proximité desquels la faune marine se meurt : poissons et oiseaux finissent étouffés après avoir ingéré des morceaux de plastiques.

Le projet 5 Gyres regroupe plusieurs associations, ONG, ou fondations pour attirer l'attention sur ce problème grandissant : Surfrider, le Fonds Algalita pour la recherche marine, Rethink fabrics, etc… Un petit cocorico en plus de cela : une des citations choisies pour illustrer le combat de 5 gyres est de Jacques-Yves Cousteau. "Les missions impossibles sont les seules qui aboutissent".

5gyres capture

L'organisation cherche surtout à sensibiliser la population américaine au problème de l'abondance des déchets. Conférences, happenings, tournées sur la côte Est notamment, relais de sensibilisations d'organismes partenaires… Un travail de grande envergure, difficile à mener, mais un combat nécessaire pour l'avenir. Le site internet est un outil pédagogique assez clair, expliquant les problèmes, les enjeux et les solutions aux déchets océaniques.

junkraft On peut par exemple noter qu'en 2008, 5 Gyres avait relayé l'opération "Junkraft" du fonds Algalita, un radeau composé de 15 000 bouteilles plastiques qui a relié la côte ouest US aux îles Hawaii pour attirer l'attention sur l'accumulation de déchets dans les eaux du globe.

 

Dénoncer des problèmes inquiétants au travers d'actions originales et populaires, voilà peut-être le meilleur moyen de réduire les problèmes environnementaux et de convaincre l'opinion.

+ d'infos : www.5gyres.org