On connaissait les lunettes de soleil en bois. En voilà une nouvelle variation.

La société qui nous intéresse aujourd'hui est basée dans l'Oregon, aux Etats-Unis, et pourtant on aurait parié qu'elle était californienne. Pourquoi ? Parce qu'elle se sert de planches de skate brisées comme matière première pour son activité, et que la Californie est le royaume des skateurs. Une communauté qui, comme celle des surfeurs, répond à ses propres codes : style vestimentaire (le nombre de tailles en trop du t-shirt d’un individu et l’ancienneté des Vans qu’il porte vous donnera une bonne indication sur son degré de “skatitude”), punk rock californien à fond les ballons, et un vocabulaire anglicisé incompréhensible pour le commun des mortels, entre “tricks”, “backflip” et “three-sixty”.

La société Shwood semble avoir compris que les skateurs sont aussi des consommateurs, et se charge de récupérer les planches brisées pour leur offrir une seconde vie. Un processus tout simple :

  • On sépare d'abord le bois brisé du reste de la planche et on se débarrasse du premier nommé
  • On colle ensuite entre elles plusieurs épaisseurs de planches usagées, que l'on passe sous presse
  • Enfin, les différents éléments de la lunette, branches et monture, son découpés au laser et assemblés

Le résultat : une ligne de lunettes de soleil faites à la main, bel exemple d'upcycling, qui vient peut-être rééquilibrer la balance écologique de la marque, également spécialiste des lunettes en bois précieux exotiques.

 

+ d'infos : www.shwoodshop.com