Les restaurants japonais Matsuri prennent une orientation de plus en plus durable.

Matsuri avait déjà supprimé en 2008 le thon rouge de sa carte, bien avant la récente polémique. Elle l'avait remplacé par du thon albacore labellisé "Friend of the sea", soit un autre label que le MSC certifiant lui aussi la "durabilité" des produits de la mer. Mais si de l'aveu même de Matsuri sur son site web, ce label présente des faiblesses mises en lumière par Greenpeace notamment, la plupart d'entre elles tendraient à être corrigées pour se rapprocher un peu plus de l'irréprochable.

Qui dit "restaurant japonais" dit "sushi". Et dans les sushis, qu'est-ce qu'on trouve à part du poisson ? Du riz évidemment ! Matsuri, ce sont 11 restaurants (auxquels il faut en ajouter deux à venir) et 4 boutiques à Paris, Lyon, Reims et Genève : soit 150 tonnes de riz consommées chaque année. Avec une consommation prévue de 200 tonnes en 2011, le groupe va se fournir en riz bio, certifié AB. Le tout sans impact aucun sur les prix à la carte. Un fait encore suffisamment rare pour être souligné.

La route vers une nourriture 100% responsable ne s'arrête pas là, et Matsuri se renseigne d'ores et déjà sur les crevettes ou le saumon bio, même si le pro des produits semble dans ce cas-là être un frein sérieux à l'offre de ce genre de produits.