Le tribunal de grande instance de Lyon a rendu une décision qui pourrait s'avérer historique : Monsanto a été reconnu responsable de l'invalidité d'un agriculteur français, qui avait inhalé un de ses produits désherbants (le Lasso) en 2004, avant d'être victimes de nombreux maux, ayant entraîné une invalidité à 50%. Entretemps, le produit a été retiré du marché français en 2007. Pour l'avocat de la société américaine, les troubles de santé de la victime n'étant apparus que plusieurs mois après l'inhalation, le lien entre les deux évènements ne serait pas forcément évident... Un premier coup porté à Monsanto par la Justice : en attendant la condamnation des OGM et la généralisation de l'agriculture biologique sans désherbants ?