Exit les représentants d'EELV, c'est une personnalité discrète qui hérite du ministère. 

Cécile Duflot fait donc bien partie du premier gouvernement de Jean-Marc Ayrault, comme nous le pronostiquions dans un article précédent. En revanche, là où nous avions tout faux, c'est qu'elle occupe le poste de ministre de l'Egalité des territoires et du Logement. Et de façon assez surprenante, c'est Nicole Bricq, pourtant spécialiste des finances publiques, qui hérite du poste de ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. Frédéric Cuvillier sera son ministre délégué chargé des transports et de l'économie maritime.

Députée puis sénatrice de Seine-et-Marne, la première expérience écologico-politique de Nicole Bricq remonte à 1998, lorsqu'elle remet un rapport sur la fiscalité environnementale. Même si les spécialistes l'attendaient plutôt au ministère du budget, la nouvelle ministre a affirmé ces dernières années son attachement à l'écologie, d'abord en s'inscrivant au pôle écologique du Parti Socialiste lors du dernier Congrès, puis en n'hésitant pas à s'afficher lors de manifestations contre l'exploitation de pétrole et de gaz de schiste dans son département de Seine-et-Marne.

Sa nomination a en tout cas été saluée par le milieu écolo, notamment par les trois principales ONG dans notre pays, la FNE, Greenpeace et le WWF. Signalons également dans cet article que le ministère de l'Ecologie hérite cette fois-ci du domaine de l'énergie, preuve que nos politiques semblent avoir intégrer qu'un changement écologique ne sera pas possible sans révolution énergétique.

Le moment semble quand même venu de faire le lien avec Cécile Duflot : les deux nouvelles ministres devraient travailler en étroite collaboration, les problématiques environnementales (économies d'énergie, isolation...) s'appliquant de fait aux logements, qu'ils soient anciens ou nouveaux.