Le réseau BioCoop, fer de lance du commerce biologique, lance sa première campagne de communication.

BioCoop, c'est un réseau de distribution de produits biologiques présent partout en France. Le principe : amener au consommateur des produits bio, bons et sains, de saison, et ayant parcouru un minimum de kilomètres. Avec un nombre d'intermédiaires réduits, les producteurs se voient en plus rémunérés plus justement pour leur travail. Seulement voilà, avec 300 magasins en France, le réseau ne pèse pas lourd face à ses concurrents, et notamment les grandes surfaces.

Quand Carrefour, Monoprix, ou les magasins U font parler leur puissance financière pour communiquer autour de leurs produits bio vendus dans leurs points de vente qui maillent le territoire, BioCoop ne fait clairement pas le poids. Sauf que parfois, les aliments bio de la grande distribution ne sont pas parfaitement clean. C'est là-dessus que joue BioCoop : sur la transparence absolue offerte par ses produits. Et qui dit "transparence" pense très fort à "nudité". BioCoop a donc choisi de jouer sur l'analogie entre les formes de certains fruits et une paire de fesses. Il fallait le dire de façon crue. C’est fait.

Mais avant de vous présenter les affiches de la campagne, et puisqu'on parle de transparence, l'occasion est belle de revenir sur quelques uns des engagements environnementaux du réseau. La marque soutient ouvertement les faucheurs d'OGM, et n'hésite pas à prendre position publiquement (lors de procès par exemple) contre ces organismes. Côté transports de ses marchandises, on trouvera dans les rayons des produits locaux, autant que possible. Quant aux produits finis expédiés par avion, ne les cherchez pas : BioCoop vient de décider de cesser de les vendre. Du côté des emballages un gros effort est fait également pour supprimer le superflu ou les matières polluantes, quitte à demander aux fournisseurs des modifications sur leurs produits : dans le réseau aujourd'hui, plus de 95% des emballages sont sans PVC.

Et puis là où BioCoop se démarque de la grande distribution, c'est dans les rapports entretenus avec ses fournisseurs. Des rapports où l'humain, ou au moins le respect du travail effectué, ont toute leur place. Les négociations se font par exemple avec des producteurs organisés en groupements collectifs, plus à même de défendre leurs intérêts, et une filière équitable a été créée, concernant aussi bien les échanges Nord-Sud traditionnels que les relations Nord-Nord (un peu comme chez Alter Eco, en somme).

Vous l'aurez compris, BioCoop c'est bien. Et avec la campagne de communication qui arrive, tout le monde va bientôt le savoir.