Que "janvier" rime avec "sapin de Noël périmé", ce n'est pas nouveau. Mais que "janvier" rime avec "sapin de Noël recyclé", ça l'est déjà un peu plus.

Plusieurs villes de France s'essaient au recyclage de sapins. Lille, Montpellier ou bien Paris, chacune propose son système à ses administrés. Attardons-nous sur l'exemple parisien. Jusqu'au 23 janvier 2011, dans les parcs et jardins de la ville, 95 espaces dédiés à la récolte des sapins usagés sont aménagés.

Le citoyen n'a rien à faire, sinon descendre le sapin de chez lui et le laisser des ces zones faites exprès. Les services des espaces verts de la ville passeront dans les zones de dépôt, et réduiront les sapins en miettes. Le broyât obtenu sera ensuite dispersés sur les massifs d'arbustes environnants : une couche suffisamment épaisse sur le sol permet un arrosage de celui-ci moins régulier, de même qu'une meilleure protection de l'érosion, et le développement d'une vie microscopique.

Et puis ce sont toujours des sapins qui ne finiront pas leur vie incinérés, à rejeter du gaz carbonique dans l'atmosphère. Pour cette nouvelle édition, le record de 27 145 sapins récoltés l'année dernière devrait être battu si les Parisiens y mettent du leur. Au fait, on vous a précisé que cette mesure ne concerne que les sapins naturels, et que ceux-ci doivent être déposés dépourvus de toute décoration et surtout sans sacs ? Non ? C'est que cela nous paraissait évident.

Toutes les explications dans cette vidéo éditée par la ville de Paris...