On se souvient de l'évacuation ordonnée par NKM de la décharge de Limeil-Brevannes, dans le Val-de-Marne, où les manquements d'un entrepreneur pourtant condamné par la Justice vont coûter quelques 14 millions d'euros à l'Etat pour nettoyer le site. Un monceau d'ordures à ciel ouvert qui empoisonnait littéralement le quotidien des riverains. Eh bien même si l'évacuation de ce sinistre endroit a bel et bien commencée, un risque sanitaire continue de se poser, le maire de la commune affirmant disposer de résultats d'analyses alarmants sur les eaux de la ville, rapporte l'AFP.  Des eaux saturées de sulfure d'hydrogène, un gaz mortel. Le maire affirme même pouvoir aller jusqu'à l'évacuation de certains quartiers si les réponses apportées par l'Etat ne lui conviennent pas. Affaire à suivre.