Nike a annoncé à Davos lors du Forum de l'Economie Mondiale le lancement de la plateforme GreenXchange, qui permet de partager des solutions allant dans le sens du développement durable.

Ci-dessus la basket Nike Trash Talk, faites à partir de matières recyclées

Le géant du textile américain semble prendre une nouvelle direction. Après avoir été attaqué de front par les ONG dans les années 90 pour ses méthodes de fabrication en Asie, la marque à la virgule s'engage aujourd'hui dans le développement durable en lançant GreenXchange. Derrière ce nom plutôt cool se cache une plateforme internet à destination des profesionnels de la mode sur laquelle ils peuvent échanger leurs idées et/ou innovations (bien que protégées par la propriété intellectuelle) en faveur du développement durable.

Le fait que Nike, industriel américain majeur prenne une telle initiative peut sembler curieux. Elle est pourtant le prolongement des efforts, lents mais certains, réalisés par l'équipementier depuis plusieurs années dans ce domaine. Ainsi depuis 2007, les émissions de gaz à effet de serre provenant des installations siglées de la virgule ont réduit de 15% malgré une activité en hausse. La compagnie avait déjà favorisé l'utilisation de matières plus écologiques dans la fabrication de ses chaussures. Par exemple, une gomme spéciale pour les semelles utilisée actuellement contient 96% de matières toxiques en moins que la formule originale de la même gomme.

Capture d’écran 2010-02-01 à 12 Grâce à GreenXchange, c'est ce genre d'initiatives qui sera partagée avec les autres membres de la plateforme, qui seraient alors libres de l'utiliser pour leurs propres produits. Les bénéfices en termes d'image devraient être conséquents.

Enfin, petite parenthèse : vous avez raté le Domino Day cette année ? Pas de problème ! Vous pouvez vous rattraper avec la vidéo de présentation du programme GreenXchange proposée par Nike. Ludique et pédagogique. En anglais, toutefois. Enjoy.

 + d'infos : Le site du GreenXchange