Depuis la catastrophe de Fukushima, l'énergie nucléaire n'a plus franchement la cote au Japon. Ainsi, aujourd'hui, un millier de manifestants ont défilé sous les bureaux du Premier Ministre Yoshihido Noda pour demander la fin de l'exploitation de l'énergie nucléaire dans l'archipel. Alors que les réacteurs japonais avaient été éteints les uns après les autres après Fukushima, le pays du Soleil Levant s'était retrouvé indépendant de l'énergie nucléaire au début de l'année 2012.

Mais en juin, le Premier Ministre a ordonné le redémarrage de deux réacteurs (sur les 50 du pays), faisant craindre une reprise progressive de l'activité. 1000 manifestations auront-ils raison de la volonté d'un chef de gouvernement ? Ce serait une première...