Chen Wei et Lu Yanxin, deux designers, proposent leur version du mobilier urbain.

C'est peu dire qu'en matière de bancs publics, on pensait déjà avoir tout vu : la chanson de Georges Brassens, les vieux bancs en bois, les bancs en pierre, les bancs en métal, les rangées de sièges individuels du métro pour empêcher les sans-abris de s'allonger... Avec cet étrange objet, JC Decaux et Clear Channel, les deux principaux fournisseurs de mobilier urbain en France, doivent être quelque peu circonspects.

D'abord, on a plus affaire ici à une balançoire qu'à un banc. Surplombant le toit de l'abri qui protège la balançoire, des panneaux solaires, chargés d'alimenter en électricité la lampe qu’ils surmontent. Et au cas où les panneaux solaires ne suffiraient pas, l'énergie cinétique produite par le mouvement de balancier du banc est récupérée par un mécanisme, et vient elle aussi alimenter le dispositif lumineux qui fonctionnent avec des LEDs, évidemment. Quant à l'allure générale de la structure, si elle vous fait penser à une girafe, ses concepteurs l'ont aussi remarqué, et l'ont même baptisée "Giraffe Street Lamp".

Le genre d'endroit qui, s'il voit le jour ailleurs que sur un écran d'ordinateur, sera sans doute couru de tous les amoureux du monde.