Ou quand deux familles séparées par des milliers de kilomètres diminuent ensemble leurs émissions de CO2 tout en soulageant leurs portefeuilles. 

Ce mois-ci, sur la plateforme de financement Ulule, c'est un projet dit de "jumelage carbone" qui a retenu notre attention. Il propose en effet de rapprocher des familles "du Nord" (françaises) et des familles "du Sud" (tanzaniennes)  pour les aider à faire chacune des économies, aussi bien dans leurs portefeuilles qu'en ce qui concerne leurs émissions de CO2

Comment cela fonctionne-t-il ? Ou plutôt "comment cela fonctionnera-t-il ?", une fois financé. Une famille française s'inscrit sur le site et s'engage à fournir des efforts pour modifier quelque-unes de ces habitudes. Quels efforts ? C'est le futur site internet qui les propose : remplacer le boeuf par du poulet pour quelques repas par mois, délaisser la voiture pour les transports en commun… Le site calcule alors automatiquement, en fonction des engagements pris (et en partant du principe que l'internaute s'y tiendra strictement) les économies qui seront réalisées. Quelques dizaines ou centaines d'euros et quelques quintaux de CO2. 

Les économies de gaz à effet de serre ne sont pas redistribuées. Les émissions diminuent, et c'est tant mieux. En revanche, 30% des économies financières générées grâce au site sont reversées à Jumelage Carbone, qui les transmet alors à une famille en Tanzanie pour l'installation d'une unité individuelle de production d'énergie renouvelable. L'exemple avancé par les porteurs du projet, c'est de faire installer une unité de méthanisation chez une famille tanzanienne, pour éviter à celle-ci de dépenser son argent dans l'achat de bois ou de charbon, deux ressources qui contribuent à la déforestation et qui comptent parfois pour 50% du budget familial. 

En menant à bien une telle opération, le Jumelage Carbone permettrait alors à des familles françaises et tanzaniennes de faire de belles économies financières, mais aussi de diminuer considérablement leurs émissions de CO2. Pour que le projet se réalise, les ONG de solidarité internationale Rongead et le CEFREPADE, toutes deux lyonnaises, ont besoin de 5 000€ pour démarrer. Un deuxième seuil a été fixé à 6 500€ pour pouvoir enrichir le site web de nombreux conseils. Enfin, si 10 000€ sont récoltés, une campagne de communication d'envergure pourrait lui offrir une belle visibilité. Pour le coup de pouce, c'est par ici !