Le nouveau venu sur le marché pousse pour se faire une place au soleil.

Chez MarcelGreen.com, il nous arrive de parler de choses que l'on préfère habituellement taire. De la mort par exemple (avec une rubrique dédiée qui s'étoffe petit à petit), ou de cette pièce pourtant indispensable de la maison que tout le monde utilise mais dont personne ne parle : les toilettes. Zoom cette fois-ci sur un nouveau papier toilette, à la fois écologique et éthique. 

Depuis 2010, Simon et Jehan, deux amis qui se sont rencontrés à l'université commencent à imaginer et à travailler sur "Who gives a crap", leur marque de papier toilette. Ouvrons ici une parenthèse pour expliquer le nom de la marque à nos lecteurs non-anglophones : "crap", en VO, pourrait se traduire par le mot de Cambronne. L'expression "Who gives a crap" quant à elle pourrait se traduire par un "qui cela intéresse-t-il", mais un poil plus vulgaire. Un jeu de mots, donc… Et l'on referme la parenthèse.

Nos deux amis rencontrent ensuite Danny, un designer qui donne forme à leur idée : papier, rouleaux, cartons, charte graphique… La dernière étape, avant de pouvoir se lancer, c'est de réunir les fonds suffisants. Pour cela, ils inscrivent leur projet au début du mois de juillet dernier sur IndieGoGo, une plateforme de financement participatif avec pour objectif de réunir 50 000 dollars. Quelques semaines plus tard, ils explosent leur objectif avec plus de 66 000 dollars récoltés, et lancent la production de leur papier toilette. Pour celui-ci, ils se sont rapprochés d'un industriel spécialisé dans la fibre de papier recyclé, qui constituera donc la matière première des feuilles de "Who gives a crap".

Si la marque rencontre son public et engrange des bénéfices, ses créateurs se sont engagés à reverser la moitié de ceux-ci à une organisation qui rendrait accessibles les toilettes aux populations des pays en développement. Rappelons que 2,6 milliards de personnes sur le globe n'ont pas accès à des toilettes propres, et que cela pose un réel problème sanitaire en favorisant notamment le développement de maladies. En l'occurrence, c'est l'ONG WaterAid qui a été choisie par nos trois entrepreneurs pour mener cette mission à bien en leur nom. 

Les papiers ne sont pas encore disponibles en rayons outre-Atlantique (et a fortiori encore moins en France), mais les internautes peuvent néanmoins déjà pré-commander quelques cartons de rouleaux sur le site : 30 dollars les 24 rouleaux, 50 dollars les 48. Si vous voulez tester, c'est par là.