Passés maîtres dans l'art d'innover en matière environnementale et de le faire savoir, les supermarchés Leclerc se fixent un nouvel objectif vert.

Après les sacs plastique et la suppression de certains emballages, c'est à un autre travers de la grande distribution que s'attaque la chaîne : les prospectus distribués dans les magasins ou dans les boîtes aux lettres. L'objectif est qu'en 2020, grâce à l'action du supermarché, la suppression des pubs papier apparaisse comme évidente au consommateur.

Leclerc est déjà engagé dans une logique d'amélioration écologique de ses prospectus : imprimés soit sur du papier recyclé ou certifié FSC, la baisse du grammage et des dimensions des catalogues envoyés aux consommateurs a permis une réduction de 12,5% du poids de ces prospectus en 2009. Si chaque distributeur en faisait autant, c'est un sacré coup qui serait mis au million de tonnes que pèsent les 18 milliards de prospectus qui atterrissent chaque année dans les boîtes aux lettres des Français (soit 40 kg par an et par habitant !!!).

Pour contrer ces chiffres astronomiques qui ont un impact environnemental considérable, Leclerc lance donc plusieurs initiatives : la réduction du poids et de la pagination des prospectus, leur recyclage en magasins dans des bacs dédiés, et surtout la dématérialisation de la communication. Comment dématérialiser tout cela ? En allant s'inscrire sur www.zeroprospectus.com, les consommateurs accepteront de ne plus recevoir de publicités par courrier, mais par email. Ou mieux encore, sur leur smartphone, via une application dédiée. Sur iPhone d'abord, et sur d'autres appareils équivalents d'autres marques dès 2011.

Comme le sac plastique, le prospectus est-il condamné à disparaître petit à petit dans nos grandes surfaces ? Réponse dans une dizaine d'années.