La ville de New-York réhabilite un de ses territoires les plus sordides.

En 1948 ouvrait sur Staten Island, une île de New-York, la décharge de Fresh Kills. Celle-ci était prévue pour fonctionner 3 ans. Elle a finalement fermé en 2001. Au cours de ces 53 ans, ce sont des millions de tonnes d'immondices qui se sont accumulées à Fresh Kills, produits par les quelques 8 millions d'habitants de la Cité.

Les chiffres la concernant sont simplement ahurissants. A l'époque de son exploitation maximale, la décharge accueillait 13 000 tonnes de déchets chaque jour. L'amoncellement d'ordures au cours des années a conduit à former une colline dont la hauteur dépassait de 25 mètres celle de la Statue de la Liberté. Quand au volume de "l'ouvrage", il serait supérieur à celui de la Grande muraille de Chine, ce qui en ferait la plus grande "construction" humaine de l'Histoire. Impressionnant, mais pas glorieux. Pour cela le site a été fermé en mars 2001, puis réouvert en urgence quelques mois plus tard pour accueillir les débris du World Trade Center.

Et au lieu de laisser l'ex-plus grande décharge du monde en l'état, la ville de New-York a décidé de la réhabiliter en d'immenses parcs. Une "barrière" étanche est posée à la surface de la décharge pour éviter que les eaux de pluie n'y pénètrent. Un réseau de tuyaux qui sillonne la décharge se charge de collecter le méthane qui s'échappe de la décomposition des ordures, ainsi que les liquides toxiques qui sont produits et macèrent dans cet environnement. La pollution des sols s'en trouve considérablement réduite, à défaut de disparaître. Le méthane capturé peut même être vendu par la ville à hauteur de 11 millions de dollars par an ou servir à alimenter en énergie 2200 foyers new-yorkais. Tout est expliqué (en anglais), dans la vidéo ci-dessous :

Visit msnbc.com for Breaking News, World News, and News about the Economy

 

D'autres couches de protection sont ensuite empilées les unes sur les autres, pour finalement arriver à un sol "classique" sur lequel l'herbe repoussera naturellement. Au sommet de ces quelques 60 mètres d’ordures accumulées à travers les décennies (la colline qui illustre l'article en haut de la page, c'est la décharge aujourd'hui), ce sont différentes zones de loisirs qui seront aménagées, et la surface totale de l'opération est trois fois supérieure à celle de Central Park. Le projet du parc en lui-même est le plus important depuis plus d'un siècle mené par la ville. Les premiers travaux ont commencé en 2008, et les experts estiment qu'il faudra une trentaine pour mener le projet à bien.