Une piscine écologique n'a besoin d'aucun produit chimique pour rester propre. Oubliez le chlore qui vous fait gonfler les yeux comme un lapin atteint de myxomatose, des alternatives existent. La piscine naturelle, donc. Il ne s’agit pas là d’un trou creusé dans le sol, aux parois parfaitement droites et parallèles, avec des petits carreaux bleus un peu partout. Une piscine naturelle a une forme plus… comment dire…  naturelle. Et surtout, surtout, de la vie.

Car comment s'assurer que l'eau de son bassin est bien propre ? En y insérant la vie et en en faisant un milieu naturel. Ce sont les plantes qui seront capables d'accomplir ce petit miracle. On retiendra les plantes épuratrices comme la menthe d’eau ou le roseau commun, chargées de l'épuration du milieu, et les plantes oxygénantes que sont les nymphéas et les volants d’eau. Pourquoi leur présence est-elle nécessaire ? Pour apporter de l'oxygène aux bactéries qui vivent dans l'eau de votre nouvelle piscine naturelle, bactéries qui se chargent de dégrader les déchets présents dans votre bassin pour en faire des nutriments qui viendront nourrir les plantes épuratoires.

Vous avez tout compris : votre piscine naturelle n'est pas qu'un bassin de baignade, c'est aussi un écosystème. Et puis en période de sécheresse, les piscines naturelles présentent un bel avantage sur les bassins "classiques" : elles n'ont pas besoin d'être vidangées. Vous la remplissez à la livraison pour la première et dernière fois. Les restrictions d'eau à prévoir ne vous concerneront donc pas. Pas pour votre piscine, en tout cas.