Le ministre de l'industrie préconise quant à lui un bouquet énergétique de deux tiers de nucléaire (entre 60 et 70 %, contre 75% aujourd'hui) et d'un tiers d'énergies renouvelables (contre 14,6% en 2010).

Les noms des experts qui sont chargés de cette études seront rendus publics la semaine prochaine. Ils compteront "un certain nombre de personnalités indépendantes", assure le ministre, et leur travail "sera fait en toute objectivité".