En France, l’année dernière, ce sont 37 387 tonnes de chips qui ont été produites. Des millions de sachets commercialisés. Il serait peut-être temps que les industriels se penchent sur la composition de ces sachets ?

En Amérique du Nord, la marque de chips Frito Lay, propriété de Pepsi Co, a voulu lancer son paquet écologique. L’idée : faire un paquet de chips 100% compostable à base de matériaux végétaux et d’acide polylactique, qui disparaît au bout de 14 semaines. La marque trouve son emballage idéal, et inonde les rayons des supermarchés canadiens de ses 6 variétés de chips emballées écologiquement. Sauf que, fait assez incroyable, personne chez Frito Lay ne semblait s’être rendu compte que le nouveau matériau écologique, malmené par des mains affamées, produisait un bruit équivalent à celui d’une tondeuse à gazon. Et ce n’est même pas une image : avec 90 décibels, c’est VRAIMENT l’équivalent du bruit d’une tondeuse à gazon.

Les résultats du groupe s’effritent (dorées et croustillantes à souhait), les internautes s’en donnent à cœur joie sur les forums, les réseaux sociaux, ou les sites de partage de vidéos, et la marque est finalement contrainte de retirer son produit du marché des Etats-Unis après une chute des ventes de 11%. Au Canada en revanche, Frito Lay a choisi de communiquer avec humour en proposant aux internautes de leur faire parvenir des bouchons anti-bruit. Et les paquets biodégradables sont toujours en rayons.

S'il y avait un Hall of Fame de l'éco-consommation, parions que ces paquets de chips y entreraient par la grande porte.