MarcelGreen.com est allé rencontrer pour vous François Coenen, le président de Segway France. Les gyropodes Segway, ce sont ces engins d'un nouveau genre, entièrement électriques, propres et silencieux, qui arrivent doucement dans nos villes.

Introduction 

 

Le président de Segway France nous parle ici de motorisation électrique, du premier moyen de transport qui est responsable de notre propre équilibre, mais aussi de Cauet et du projet P.U.M.A ...


1. Segway, découverte du premier gyropode

MarcelGreen.com : Bonjour Mr Coenen. Tout d'abord, qu'est ce qu'un gyropode Segway ?

Mr Coenen : Bonjour. Tout d’abord, pour vous situer le contexte du Segway, il faut savoir que nous sommes encore dans une phase d’évangélisation. C’est-à-dire qu’il faut en permanence expliquer ce qu’est le Segway, quelle est précisément sa fonction etc. Il faut savoir que quand quelqu’un découvre un gyropode segway, il doit découvrir à quoi ça sert, c’est forcément nouveau pour lui.

segway francois coenen petite image Le Segway arrive de nul part, il est complètement nouveau, donc forcément ils suscite pleins d’interrogations. Ça m’arrive régulièrement de rouler sur le trottoir, donc je me balade avec tranquillement, puis j’arrive au passage piéton, les gens me regardent et me demandent : « Il est top votre objet, c’est magnifique, mais ça vous sert à quoi ?? » Les gens m’ont vu arriver à fond, les doubler, freiner et m’arrêter, mais pour eux ce n’est pas évident que c’est tout simplement un moyen de transport.

Alors il y en a un qui ne nous a pas aidé, c’est Cauet. Parce que Cauet sur un Segway, il déconne, il fait le malin etc. et du coup les gens ont pris ça pour un gadget, pas pour un moyen de locomotion !
Le Segway, c’est une technologie disruptive, c’est une vraie technologie innovante, différente, qui surprend tellement qu’on n’arrive pas automatiquement à savoir qu’en faire.

Vous savez que c’est le seul transport terrestre qui est responsable de votre équilibre. Ce n’est pas vous qui créez l’équilibre, comme sur un vélo, un scooter etc. c’est la machine qui calcule l’équilibre dont vous avez besoin.

MG : Pouvez-vous nous présenter en quelques mots l’activité en France du Segway ?

FC :  Le transporteur personnel Segway est sorti aux Etats-unis en 2003. C’était la première génération, qui avait une molette sur le coté pour la direction ; cette poignée permettait de tourner. Cette génération-test nous avait permis de voir quelles étaient les utilisations du produit, et ses défauts. Est arrivé en 2006 le « Gen-2 », qui est un modèle sans poignée, il suffit de se pencher pour tourner. La c’est devenu encore plus instinctif et facile à utiliser.

segway En France, le Segway est arrivé dès 2003 via une société qui s’appelle Keolis. Mais on ne faisait que de la location. On a eu un parce de 200 machines pendant quelques années, et les véhicules étaient destinés à la location pour des évènements. Quand il s’agissait par la suite de le commercialiser, j’ai donc créé Segway France et mis en place la structure pour lancer la commercialisation.

À présent, Segway France compte 9 personnes, nous avons réalisé un chiffre d’affaires en 2008 de 1,2 million d’euros, et nous avons environ 800 machines qui tournent sur le territoire.  

Aujourd’hui, on va beaucoup plus vers les professionnels, car on peut directement et simplement leur démonter les bienfaits du gyropode segway pour leur entreprise : vous avez un employé qui marche telle distance par jour, vous le payer tant par heure, si vous remplacez cette perte de temps à marcher par un Segway, vous économiserez tant. Si l’employé était sur un véhicule à moteur, on fait le même calcul avec les émissions de CO2.

La machine consomme 1 kWh, pour une recharge complète, soit 40 kilomètres environ. Ça veut donc dire moins de 10 centimes d’euro la recharge. C’est donc économique et peu gourmand en énergie.

Dans une époque comme aujourd’hui où c’est la « crise », on apporte aux entreprises, une solution intéressante pour augmenter leur productivité. Ensuite, ça marche aussi beaucoup auprès des « patrouilles » : police municipale, société de sécurité privée etc.


2. Collectivités, écologie et réglementations

MG : Quelle part représente les collectivités aujourd’hui dans votre activité ?

FC : Une toute petite part, aux alentours de 5%.  

MG : Mais elles ne sont pas motivées plus que ça par le côté écolo du Segway ?

segway francois coenen petite imageFC : Si, absolument. Mais il y a quand même un frein à cause du prix. C’est clair qu’une machine qui coûte 7000 euros, leur premier reflex c’est de se dire que ça pourrait se faire à pied. Mais quand ils y réfléchissent plus, ils voient qu’ils peuvent faire de la communication responsable autour de cet achat.

Par exemple un policier municipal qui est sur un gyropode Segway a l’avantage d’être innovant, d’être vert et d’être communicatif envers le public. C’est-à-dire que les gens vont venir plus facilement vers lui pour lui parler, discuter etc.

MG : Et le premier critère, c’est le fait que ce soit écologique … ou innovant ?

FC : Le premier critère c’est communication, le second c’est l’écologie et le troisième c’est l’innovation.

MG : Où en est la réglementation aujourd’hui en France ? Comment est considéré le Segway … Voiture ? piéton ? cyclo ?


FC : Depuis 2003, le Segway est autorisé à rouler sur les trottoirs dans les agglomérations en France. Il y a une décision européenne qui ne considère pas le Segway comme un véhicule à moteur, il est donc considéré comme un piéton. Maintenant c’est aussi toléré sur les pistes cyclables, il n’y a aucun problème.

Mais sur la route, ce n’est pas autorisé, et surtout ce n’est pas recommandé, car le Segway va à 20 km/heure au maximum, ce qui est trop peu pour être en sécurité par rapport au flot des véhicules.


3. Segway, boulot, dodo

MG : Alors pourquoi ne voit-on pas plus de Segway en France ?

segway francois coenen petite imageFC : Je comprends votre question. Aujourd’hui un gyropode Segway coûte 7000 euros. Pour tout le monde c’est trop cher pour ce qu’ils considèrent comme un jouet. Le problème vient que ce n’est pas considéré comme un moyen de transport. La technologie est tellement disruptive par rapport à ce qui existait avant, que le particulier n’arrive pas à considérer qu’il peut aller au travail avec, où qu’il peut se balader le week-end avec.

Pour répondre à ça nous orientons notre communication et nos efforts commerciaux vers le professionnel. C’est pour ça qu’on ne voit pas une explosion des ventes auprès des particuliers.
Malgré ça, nous avons des particuliers qui l’utilisent, et qui croyez-moi, sont ravis ! Ensuite chaque client a tendance à devenir ambassadeur du produit, il y a des réunions informelles qui se font etc.pour se faire des petites ballades ensemble.

MG : Est ce que vous pouvez nous parler un peu du projet P.U.M.A ?

project puma FC : Ah … Le projet PUMA ! En fait General Motors a découvert Segway, et est venu nous voir pour discuter de la technologie sur 2 roues, et qu’il y avait sûrement des choses à développer. D’où le lancement de cette sorte de voiture à 2 roues. Peut-être annoncée un peu tôt, car les images où on la voit, elle n’est pas encore carénée, le public peut donc avoir un peu peur … Nous verrons donc plus tard la version complète de ce gyropode pour 2 personnes, et vous verrez ce sera un véhicule très, très sexy. Il y aura toujours, bien entendu, une motorisation 100% électrique.

MG : Etats, entreprises, citoyens … à qui faites vous le plus confiance pour mener la révolution verte ?


FC :  Personnellement, je pense pour le cas particulier du gyropode Segway … qui n’est pas un scooter vert, qui n’est pas un produit connu qui devient vert, mais un produit tout nouveau qui est né vert … je ne pense pas que ce soit le particulier qui va mener la révolution verte. Ça va se jouer entre les collectivités et les entreprises. Et j’ai un penchant pour les entreprises, en particulier les entreprises qui ont du contact avec le public. Les collectivités doivent montrer l’exemple …

MG : Et oui, alors à quand Mr Borloo en Segway ?

FC : c’est quand il veut, on est ouvert ! On peut tout à fait lui prêter une machine pour qu’il voyage en Segway ; il verra, ça change la vie !

MG : En tant que consommateur responsable, quelles sont vos marques ou produits préférées ?

FC : J’aurais une marque qui disons … fait des efforts , c’est Apple. Sinon j’aurai tendance à vous dire Segway !

MG : Proust, Cerdan, Pagnol, Duchamp … Green, quel est votre Marcel préféré ?

FC : J’aime beaucoup Pagnol mais je préfère Green !

MG : Merci !

Segway.fr