Vous êtes chez vous. Vous fermez les yeux, rêvez d'un coin de France où il fait bon vivre. Vous rouvrez les yeux : vous êtes à Coulommiers. En Seine-et-Marne. "Une cité briarde à l’histoire riche et mouvementée" comme nous le dit le site internet de la ville.

 

 

Pourquoi parler de Coulommiers ? Parce que dans les rues de la ville circule désormais OREOS 4X, soit un bus électrique de 47 places habillé aux couleurs de Coul'bus, le réseau de bus columérien (On en apprend des choses chez Marcel : les Columériens sont les habitants de Coulommiers). Ce bus électrique fait partie d'un projet plus vaste chapeauté par le STIF, l'autorité régulatrice des transports en commun en Ile-de-France, et vient en supplément de 3 bus hybrides qui sillonnent déjà la zone.

Notre bus électrique, en plus de ses batteries lithium-ion récupère l'énergie du freinage pour la réutiliser pour la propulsion de l'engin, pour une autonomie de 120 kilomètres au total. Et si dans 15 ans tous les bus de la grande couronne francilienne sont hybrides ou électriques, on aura une pensée émue pour les 4 bus de Coulommiers qui avaient, à cette époque lointaine qu'est l'année 2010, inauguré ce nouveau mode de transport en commun.

On se rappellera également que Yann Arthus-Bertrand était venu en personne conduire le bus électrique lors de la signature de l'adhésion de Transdev, l'opérateur de transports publics, au réseau Action Carbone de la Fondation Good Planet du photographe moustachu, permettant d'évaluer ses émissions de CO2 et de les compenser.

2011 c'était bien, mais on est quand même drôlement mieux en 2026.