Le 29 avril 2011, vous faites quoi ? Peu importe en fait. Parce qu'on sait déjà ce que vous risquez de faire, comme la moitié de la planète : regarder le mariage du Prince William et de Kate Middleton à la télé.

Eh oui. Même si ce genre d'évènement ne nous intéresse pas, on ne sait pas pourquoi, mais on finit toujours par en regarder un extrait à la télé. C'est aussi valable pour les obsèques de têtes couronnées. Est-ce du voyeurisme ? Ou alors notre fibre people qui se réveille et qui se tient prête à identifier le moindre visage connu de l'assemblée ? On ne sait pas vraiment. Si vous êtes en Angleterre et que vous craignez de ne pas pouvoir assister à l'évènement, rassurez-vous, le Premier Ministre a décrété un jour férié. C'est beau, la royauté.

Et quelles seront les stars du mariage, à part les mariés ? La réponse semble évidente : les alliances. Garrard, le joaillier qui avait créé la bague de mariage de Lady Diana aurait tenté une approche auprès de Buckingham Palace pour proposer une bague en or éthique. Pour rappel, l'or éthique est l'or obtenu par des procédés d'extraction propres : pas de défrichage sauvage d'hectares de forêt tropicale protégée, pas d'arrosage au mercure, pas d'exploitation de pauvres bougres à l'autre bout du monde. On rappellera d'ailleurs pour l'occasion la campagne "Non à l'or illégal" du WWF avant la Saint-Valentin 2010 soulignant ce problème.

Et quel meilleur moyen de faire la promotion d'un or éthique que d'en faire la co-star de l'évènement qui fera exploser les indices d'écoute du monde entier (à égalité avec le mariage d'Albert II de Monaco les 1er et 2 juillet prochains, il faut pas pousser).

Les chances de voir une telle bague au doigt de Kate Middleton semblent toutefois faibles : la tradition veut que les alliances royales soient confectionnées avec un or provenant de la mine galloise de Clogau. Mais après tout, quel meilleur moment que le XXIème siècle pour casser les traditions ?