FUKUSHIMA

Le terme "Fukushima", s'il désigne une préfecture du Japon, est surtout employé pour parler de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, qui a subi un important accident le 11 mars 2011. Ce jour-là, un tremblement de terre se déclare au large de l'archipel nippon. La secousse, très violente, crée un tsunami, une...

Lire la suite

Le terme "Fukushima", s'il désigne une préfecture du Japon, est surtout employé pour parler de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, qui a subi un important accident le 11 mars 2011. Ce jour-là, un tremblement de terre se déclare au large de l'archipel nippon. La secousse, très violente, crée un tsunami, une vague géante qui déferle alors sur les côtes japonaises. La centrale nucléaire de Fukushima, construite en bordure d'océan Pacifique subit une première avarie avec la violence de la secousse, qui entraîne un arrêt automatique des réacteurs ainsi qu'une perte de l'alimentation électrique du site. Des groupes électrogènes prévus à cet effet prennent le relais pour assurer le bon fonctionnement de l'installation.

Avec l'arrivée du tsunami moins d'une heure plus tard, les groupes électrogènes sont noyés, et des débris obstruent les prises d'eau nécessaires au système de refroidissement des réacteurs et celui des piscines de désactivation des combustibles irradiés, qui tombent en panne. Les coeurs des réacteurs 1, 2 et 3 entrent en fusion, tandis qu'un incendie se déclare dans la piscine du réacteur numéro 4. Des particules radioactives sont rejetées dans l'atmosphère au cours de l'accident, de même que des milliers de litres d'eau contaminée sont reversés dans l'océan. Les autorités décident d'évacuer toutes les personnes vivant à proximité des installations de Fukushima, soit 160 000 hobitants. Le 12 mars, l'accident de Fukushima est classé "de niveau 4" sur l'échelle de l'INES (l'échelle internationale des événements nucléaires), qui classe les évènements de 0 à 7 selon leur gravité. Un mois plus tard, le 12 avril, l'accident de Fukushima est classé "de niveau 7", en faisant officiellement l'un des plus graves de l'Histoire. 

Fermer