DECHET

Pour définir le mot "déchet", c'est encore le Code de l'Environnement qui s'en sort le mieux : il s'agit de "tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien, meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon". Et...

Lire la suite

Pour définir le mot "déchet", c'est encore le Code de l'Environnement qui s'en sort le mieux : il s'agit de "tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien, meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon". Et des déchets, le monde en produit. Beaucoup. Tout le temps. Sur les chaînes de production, dans les réseaux de distribution ou après usage par le consommateur, le monde produit environ 4 milliards de tonnes de déchets par an, même si le chiffre reste très difficile à évaluer.

En France, chaque habitant produit selon l'ADEME une moyenne de 390 kilos de déchets ménagers (ordures ménagères résiduelles + collectes sélectives) par an, une production qui a plus que doublé en quarante ans. Ajoutez à cela 200 kilos déposés chaque année en déchèterie, et on frôle les 600 kilos par an et par habitant. Une vaste politique de réduction des déchets a été entamée en 2004 via un "Plan national d'actions de prévention des déchets" qui comporte trois volets : mobiliser des acteurs, agir dans la durée et suivre des actions. Mais en 2009 puis 2010, les deux lois Grenelle 1 et 2 ont fixé des objectifs chiffrés, comme la réduction de la production d'ordures ménagères et assimilées de 7 % par habitant pendant les cinq prochaines années (à partir de 2009). La généralisation du tri de déchets, la progression du recyclage, les efforts de réduction des emballages faits par les industriels devraient permettre à la France d'atteindre ses objectifs. Et de s'en fixer d'autres plus élevés ?

Fermer