Green People

Le paradis écolo de Leonardo DiCaprio

Leonardo DiCaprio l’a déjà prouvé à maintes reprises : il aime sa planète. Entre son lobbying en faveur de la voiture électrique et son film « La 11e heure », son engagement écologique est de notoriété publique. Nous apprenons ces jours-ci que le comédien américain franchit un nouveau pas puisqu’il veut créer au Belize, dans la mer des Caraïbes, un complexe hôtelier ultra luxueux qui respecterait un leitmotiv : préserver l’environnement.

L’île choisie est celle de Blackadore Caye, dont Leonardo est propriétaire depuis 2005. Avec des braconniers qui ont pratiqué pendant des décennies surpêche et déforestation, l’île qui était autrefois un paradis a peu à peu perdu de son attrait, elle qui se situe pourtant près du deuxième plus grand récif corallien au monde. Après s’être associé à un important investisseur, Leonardo DiCaprio a donc présenté son projet pour son île : une soixantaine de villas sur pilotis plantées dans le lagon, auxquelles s’ajouteront une cinquantaine de maisons bâties sur l’île, destinées elles aux résidents permanents de Blackadore Caye.

Ce projet pharaonique se fera évidemment selon les normes de construction écologique les plus sévères et, une fois achevé, des conditions de vie strictes y seront imposées à tous les résidents : interdiction d’utiliser des bouteilles en plastique, ou obligation de suivre des formations environnementales une fois sur place. Notons qu’en plus des villas, Leonardo et ses partenaires ont prévu de bâtir un centre de conservation et de reproduction pour les lamantins, une espèce autrefois reine des Caraïbes mais aujourd’hui en grave danger d’extinction, et ils prévoient de consacrer 45% du territoire de Blackadore Caye à des zones de conservation, sortes de sanctuaires protégés pour la faune et la flore locales. L’idée du projet n’est ainsi pas d’avoir un impact neutre sur l’île, mais au contraire d’améliorer ce bout de terre et de le soigner des excès du passé.

Le projet vous séduit ? Commencez à mettre de l’argent de côté d’ici 2018, date de livraison du projet : la maison la moins chère de l’île sera vendue aux alentours de 5 millions de dollars.

Photo : SergeMelki/Flickr/CC

Place à l’ascenseur solaire !

Article précédent

En 2015, je construis ma maison avec Maisons Pierre

Article suivant

Tu pourrais aussi aimer

commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.