Eco-mobilité

Vélo électrique hybride : PiCycle se lance

Outre son look ravageur, le système de propulsion attire aussi l’attention. Un vélo avec un cadre arqué qui fait office à la fois de cadre avant et de cadre arrière, ce n’est déjà pas banal. Il en va de même pour le pédalier, qui ne semble pas relié au reste de l’engin (il l’est pourtant via le dérailleur arrière). Le gros gabarit du cadre permet de dissimuler à l’intérieur le moteur électrique qui sert à la propulsion de l’engin : ce moteur peut bien sûr se recharger de façon classique en 3 heures et permettre ainsi à l’engin d’atteindre une trentaine de km/h sur une trentaine de kilomètres, et de gravir des pentes allant jusqu’à 25%.

Mais le moteur électrique peut aussi se recharger par l’action du pédalage, et fonctionne alors comme une dynamo qui emmagasine l’énergie. 3 modes d’utilisation sont donc proposés : pédalage, moteur, ou hybride. Un vélo pour l’instant 100% américain, malheureusement pour nous.

 

 

Nettoyage des plages : Sanex et Surfrider en mission

Article précédent

Des montagnes à nettoyer

Article suivant

Tu pourrais aussi aimer

commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.